Exposition DOMINIONI, en juin 2017

Publié le par Ass. Vouvant, village de peintres

Exposition DOMINIONI, en juin 2017

L’association Vouvant Village de peintres propose, jusqu’au 16 juillet, une exposition des œuvres de Jacques Dominioni, à la nef Théodelin.

En ouvrant le vernissage, vendredi soir, la présidente de l’association Vouvant Village de peintres, Penny G-Pekmann, a chaleureusement remercié l’épouse de l’artiste disparu et son fils, César Dominioni, commissaire de cette magnifique exposition.Avec l’émotion que l’on devine, Mme Prost-Dominioni s’est exprimée pour inviter les visiteurs à pénétrer l’œuvre du peintre Jacques Dominioni : « Prenez le temps de regarder, de vous imprégner. Les formes, les couleurs, la composition, laissez les toiles vous parler et vous toucher, sans vous interroger sur la signification que l’artiste a voulu leur donner. L’art est avant tout une rencontre. Une rencontre entre une œuvre et une subjectivité qui la contemple. Et de cette rencontre peuvent éclore dialogue et affinités. »

Lire l’intégralité de l’article dans nos éditions numérique et papier du 20 juin.

 

Ouest-France, La Châtaigneraie - Publié le

Guy Belaud, correspondant Ouest-France.

 

 

Mary Arnold ( à gauche) en charge de  l'organisation de l'exposition pour VVP avec César Dominioni, commissaire de l'exposition  ( à droite).

 

 


 

Extrait du texte  prononcé lors du vernissage par Hélène Prost-Dominioni (au micro):

Prenez le temps de regarder, de vous impregner - les formes, les couleurs, la composition -, et laissez les toiles vous parler et vous toucher sans vous interroger sur la signification que l'artiste a voulu leur donner. L'art est avant tout une rencontre. Une rencontre entre une oeuvre et une subjectivité qui la contemple, et de cette rencontre peuvent éclore diologue et affinités.

Mme Prost Dominioni conclut avec une  citation de Jacques  Dominioni :

Je sais pourquoi mes toiles se métamorphosent. Elle m'aident à oublier les douleurs, les peurs, les angoisses. 

César Dominioni,  commissaire d'exposition, vous présente du 16 juin au 16 juillet  les oeuvres majeures de son père, Jacques Dominioni,  peintures et sculptures.

Exposition ouverte tous les après-midi de 14h30 à 18h30, sauf le mardi.

Exposition DOMINIONI, en juin 2017
Exposition DOMINIONI, en juin 2017
Exposition DOMINIONI, en juin 2017

En charge de l'exposition « Jacques Dominioni, une rétrospective », pour Vouvant village de peintres (VVP), Mary Arnold présente l'événement qui va durer un mois.

« Nous allons exposer ses tableaux depuis ses premières années jusqu'aux plus récentes, et trois sculptures aussi. Il y aura également des photos de Dominioni, en noir et blanc, prises par André Villers, bien connu pour ses photographies de Picasso ».

Ce vendredi, le vernissage aura lieu dans la Nef Théodelin et sera l'occasion de rappeler la biographie de l'artiste, né à Paris, en 1934, et qui avait commencé l'apprentissage de la peinture et de la sculpture à l'âge de 14 ans.

Il ira vivre dans le Sud de la France, à Vallauris, Vence, où il croisera Matisse et Picasso, puis en Italie.

Il se fixe à La Tardière

Au début des années 80, Jacques Dominioni se fixera définitivement en Vendée, à La Tardière, où il créera son atelier, dans le village de la Tuilerie. Il s'engage alors dans la recherche cubique.

Ses tableaux se composent de formes géométriques aux couleurs pures et contrastées. Le thème du corps humain apparaît ensuite dans les années 90, peint de façon lyrique. Des corps nus envahissent sa toile, marqués par les blessures de la vie. Les lignes se brisent pour des courbes dynamiques, les couleurs sont réduites à plus de monochromie par l'utilisation de deux couleurs complémentaires.

Un message puissant

Le message est fort et le peintre interroge le spectateur sur la vie.

Hélène Prost-Dominioni, qui a partagé sa vie ses trente-cinq dernières années, raconte : « L'homme était un roc, humble et plein de talent. C'est fou le travail qu'il a fait. La peinture, c'était sa vie. Même les dernières semaines, alors que la maladie le gênait, il peignait encore sur son fauteuil roulant. Il n'a donné de titre qu'à une seule de ses dernières toiles : L'Apnée. En février 2014, Jacques Dominioni nous a quittés pour aller peindre les étoiles. »

Quant au commissaire de cette exposition, ce sera César Dominioni, le fils de l'artiste.

Ce vendredi 16 juin, vernissage de l'exposition Jacques Dominioni, une Rétrospective, et du 16 juin au 16 juillet, ouverture tous les jours sauf le mardi, de 14 h 30à 18 h 30, dans la Nef Théodelin.

Guy Belaud

Exposition DOMINIONI, en juin 2017
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article