Le Marathon de la Peinture le 15 août 2018

Publié le par Ass. Vouvant, village de peintres

Article OUEST-FRANCE du 17 août 2018

Les artistes qui ont participé au Marathon de la peinture, organisé mercredi, ont unanimement salué l'intérêt du contact avec un public très présent.

 

Il y avait foule dans les rues du village médiéval ce mercredi du 15 août. De la tour Mélusine à la Poterne, en passant par les remparts, les bords de la rivière Mère et l'incontournable fronton de l'église romane, les visiteurs ont pu aussi échanger avec les artistes, qui participaient au Marathon de la peinture, initié par l'association Vouvant Village de peintres (VVP).

Président de VVP, Jean-Marie Monnier a confié : « Nous sommes agréablement surpris. Neuf adultes se sont présentés pour le concours et nous avons aussi quatre enfants. Sur des supports vierges que nous avons tamponnés ce matin, ils ont toute la journée pour réaliser une oeuvre mettant en valeur le patrimoine Vouvantais ».

C'est dans un jardin surplombant la Poterne, que s'est installé René Boulanger, un Charentais-Maritime, déjà venu il y a quelques années. « Je suis venu car j'aime beaucoup ces journées peinture. On y retrouve des amis. C'est le côté cool et convivial qui m'intéresse. L'activité est sereine et décontracté. La rencontre avec le public, sincère et simple ».

René a réalisé une sanguine fourmillant de détails : « Dans ce cadre, la nature et le minéral s'accordent très bien à la technique de la sanguine. Ces vielles pierres me passionnent ».

Photo Ouest-France

Photo Ouest-France

Le Marathon de la Peinture le 15 août 2018

Jeu de couleurs

Un peu plus bas, au bord de l'eau, Paule Raynaud a posé son chevalet. « Je viens de Brétignolles. L'été, la peinture en plein air est mon passe-temps favori. C'est comme ça que je conçois le mieux la manière de m'exprimer. Je suis déjà venue plusieurs fois ici, où j'ai commencé par des pastels. Aujourd'hui j'ai choisi l'acrylique. Je ne sais pas si je décrocherai un prix, mais quand votre peinture est reconnue par un bon jury, ça fait toujours plaisir ».

Les artistes qui ont participé au Marathon de la peinture, organisé mercredi, ont unanimement salué l'intérêt du contact avec un public très présen

 

Il y avait foule dans les rues du village médiéval ce mercredi du 15 août. De la tour Mélusine à la Poterne, en passant par les remparts, les bords de la rivière Mère et l'incontournable fronton de l'église romane, les visiteurs ont pu aussi échanger avec les artistes, qui participaient au Marathon de la peinture, initié par l'association Vouvant Village de peintres (VVP).

Président de VVP, Jean-Marie Monnier a confié : « Nous sommes agréablement surpris. Neuf adultes se sont présentés pour le concours et nous avons aussi quatre enfants. Sur des supports vierges que nous avons tamponnés ce matin, ils ont toute la journée pour réaliser une oeuvre mettant en valeur le patrimoine Vouvantais ».

C'est dans un jardin surplombant la Poterne, que s'est installé René Boulanger, un Charentais-Maritime, déjà venu il y a quelques années. « Je suis venu car j'aime beaucoup ces journées peinture. On y retrouve des amis. C'est le côté cool et convivial qui m'intéresse. L'activité est sereine et décontracté. La rencontre avec le public, sincère et simple ».

René a réalisé une sanguine fourmillant de détails : « Dans ce cadre, la nature et le minéral s'accordent très bien à la technique de la sanguine. Ces vielles pierres me passionnent ».

Jeu de couleurs

Un peu plus bas, au bord de l'eau, Paule Raynaud a posé son chevalet. « Je viens de Brétignolles. L'été, la peinture en plein air est mon passe-temps favori. C'est comme ça que je conçois le mieux la manière de m'exprimer. Je suis déjà venue plusieurs fois ici, où j'ai commencé par des pastels. Aujourd'hui j'ai choisi l'acrylique. Je ne sais pas si je décrocherai un prix, mais quand votre peinture est reconnue par un bon jury, ça fait toujours plaisir

Tournée vers la poterne d'entrée dans le village médiéval, Paule étale déjà des couleurs préparatoires. « J'aime beaucoup les couleurs, mais il ne faut pas en mettre trop car sinon l'oeil ne sait plus où aller, et il faut les disposer en harmonie ».

Habituée des concours de rue

Installée à une dizaine de mètres, Cathy Monnier tourne délibérément le dos à l'enceinte de murailles pour immortaliser une petite maison caractéristique, qui surplombe le plan d'eau. Elle aussi peint à l'acrylique. « C'est la première fois que je viens à Vouvant. J'arrive de Blanzay, dans le sud de la Vienne, près de Civray. Je suis une habituée des concours de rue. Ça m'aide à être plus spontanée dans la façon de réaliser mes tableaux et ça me fait progresser. Je me sens bien aujourd'hui dans ce village que je découvre. D'ailleurs, ces concours, ça permet de voyager, de découvrir de beaux coins, de rencontrer des gens. Je m'éclate à peindre des sujets de nature avec un peu de bâti comme ici ».

Le palmarès

En fin de journée, le jury a justement attribué son premier prix (500 €) à Cathy Monnier. Marie-Annick Coutant, de Saint-Prouant a obtenu le deuxième prix (300 €) et René Boulanger le troisième (150 €).

Les enfants avaient leur propre classement : sont arrivés dans l'ordre : 1er, Amandine Portrait, 2e,Archibad Lamy ; 3e, Matthieu Portrait. Enfin, le prix du public a été décerné à Samuel Grégoire, un artiste particulier, puisqu'il peint à la tronçonneuse.

Ouest France 7 août 2018

Ouest France 7 août 2018

Ouest France 8 août 2018

Ouest France 8 août 2018

Ouest France du 10/8/2018

Ouest France du 10/8/2018

Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article